Audi A6 : Premium de référence

Les berlines premium plébiscités par les PDG, hommes d’affaires ou autres pères de famille passionnés se comptent sur les doigts d’une main. BMW série 5, Mercedes Classe E, Jaguar XF et bien entendu la toute nouvelle Audi A6 4éme du nom. Devant un marché Chinois en pleine émergence, ce Leader des constructeurs de luxe en France avait donc le devoir d’affirmer son modèle face à une concurrence de plus en plus présente.

Me rapprochant de la berline, une Audi A6 3,0 TDI quattro S-tronic AVUS, je prends alors conscience de l’équilibre des lignes ou plutôt des courbes de la belle : l’esprit sportif veille. L’élégance et le classicisme sont également présents sur cette A6 proche des dernières créations que son l’A7 sportback et A8. Ainsi, elle conserve les nouveaux codes de la marque aux 4 anneaux avec de sublimes signatures de LEDS accompagnant sa calandre « single frame ».

Avec ses  4,91 m de longueur, la nouvelle Audi A6 perd 12mm par rapport à l’ancienne génération mais chose surprenante elle offre plus d’espace à ses passagers grâce à son train avant avancé de 71mm permettant un gain de 7cm sur l’empattement. Seul le coffre voit ses cotes diminuer passant de 546 à 530 litres, un bien grand mot !

M’asseyant à son volant ou plutôt à son bord, mes premières sensations se font sentir, j’ai conscience d’être un privilégié car j’ai rarement ressenti un tel confort dans une auto. L’habitacle doté de ses sièges au parfum de cuir pleine fleur et d’une console moussée aux placages de chêne stratifié devient, une nouvelle fois, la référence en matière de finition. La technologie discrète mais abondante nous propose, l’affichage tête haute avec lecture des panneaux, une borne d’accès à l’internet ou encore, un GPS doté de la cartographie Google faisant varier les phares automatiquement selon la route comme l’approche d’un carrefour.  Mais la plus belle des technologies Audi reste le système Quattro qui, hélas se traduit par une prise d’embonpoint pour les modèles d’Ingolstadt. La nouvelle A6 elle, fait exception grâce à l’utilisation de l’aluminium pour tous ses ouvrants. Avec ses 1720 kg elle n’est pas plus lourde que ses concurrentes à deux roues motrices.

Sur la route, Il m’a donc été difficile voir impossible de mettre en défaut l’allemande. Malgré une parfaite insonorisation, les sensations de conduites sont bien présentes et les 245 chevaux de son V6 diesel et ses 500 Nm de couple m’ont convaincu grâce à une disponibilité incroyable pour un tel gabarit. Une poussée constante sans à-coups grâce à sa transmission robotisée à double embrayage S-tronic 7 mêlant rapidité d’exécution et douceur d’utilisation. Pour ne pas bouder le plaisir, la consommation est au rendez vous avec une conso annoncée à 6 litres aux 100 Kms mais un malus de 750 euros pour notre modèle de 245 ch. Notons que le 3,0 TDI de 204 ch n’est pas malussé.

Venons en au prix et, c’est la que le bas blesse, ils s’échelonnent de 44900 € pour la 204 CV essence à 60700€ pour notre modèle en version AVUS. Des options pourront venir compléter votre commande comme le système HIFI 1200W B&O facturé 7240 €, un must !

En conclusion, Audi semble réussir son pari de vouloir rester le leader dans la catégorie. Ses arguments sont de taille, tant en terme de finition, tenue de route, rapport poids ou encore d’identité. Réponse le 7 avril, date officielle de sortie de l’A6 en France.

Modèle essayé : Audi A6 3,0 TDI Quattro 245 ch S tronic Avus (60 700 €)

Vitesse Maxi (km/h) : 250 (limitée)

Puissance fiscale (cv) : 15

0 à 100 km/h : 6‘’1

Poids (kg) : 1 720

Coffre à 5 (l) : 530

Réservoir (l) : 75

Conso urbain / extra urbain : 7,2/5,3

Moyenne constructeur : 6

CO2 (g/malus) : 158/750€

[flickrset id= »72157626877132880″ thumbnail= »thumbnail » photos= » » overlay= »true » size= »large »]

Categories: Essais auto